Le fonctionnalisme parsonien peut-il être féministe ?


avril 11th, 2018

Le fonctionnalisme fait son apparition aux Etats-Unis dans les années 30. Représenté en partie par Talcott Parsons, le courant fonctionnaliste vise à étudier les différentes institutions présentes dans une société donnée, et la contribution de celles-ci à la stabilité de la structure sociale de cette dite société. Leur fonction consiste donc à veiller à l’organisation et à la reproduction d’un ensemble de mécanismes.

La famille nucléaire par Parsons

Famille Van de Kamp – Desperate Housewives

En partant de sa théorie générale de l’action, par laquelle il interprète les actions des individus selon la fonction qu’ils exercent au sein du système social, Parsons identifie la famille comme une institution non pas passive mais fonctionnelle, contribuant à l’équilibre du système social. Elle possède comme fonction celui de la construction et de la stabilisation de l’identité individuelle à travers la socialisation primaire des individus, par la transmission de normes et valeurs en fonction du sexe de l’enfant, et la stabilisation de la personnalité adulte qui consiste à figer les normes genrés à travers les rôles sexués.

“Ainsi, dans le cas du garçon vis-à-vis de sa mère, l’apprentissage de sa catégorie de sexe le rend capable de comprendre et d’accepter le fait que, sous le rapport du sexe, il est différent d’elle.”

À partir de cette éducation genrée, Parsons considère que les individus ont des rôles sexués, distincts et exclusifs, ayant pour but d’amener à une forme de complémentarité entre l’homme et la femme au sein du couple. En effet, l’homme exerce le rôle du breadwinner (soutien de famille) qui consiste à subvenir aux besoins financiers et matériels de la famille. La figure du breadwinner représente la famille à l’extérieur du foyer : c’est lui qui, de part sa profession et ses revenus, lui donne un statut social et constitue l’honneur de celle-ci. La femme, quant à elle, exerce le rôle de homemaker (ménagère). Responsable du foyer, elle s’assure que celui-ci soit propre et ordonné (par le biais des tâches domestiques), et que les relations entre ses membres soient pacifiées. La figure du homemaker se caractérise par sa dévotion affective et émotionnelle absolue envers les membres du foyer. Son rôle est donc, contrairement à celui du breadwinner, relégué à la sphère privée.

Alors que cette complémentarité, prévient toute forme de compétition dans le couple et instaure l’harmonie au sein de celui-ci, l’homme et la femme étant assignés à deux rôles distinctifs et exclusifs à leur sexe, Parsons conçoit l’émancipation économique et salariale des femmes comme une menace pour le ménage. En effet, l’exclusivité du statut de protecteur financier, habituellement détenu par les hommes, ne le sera plus et entraînera une compétition sur le marché du travail qui remet en cause l’unité familiale, précisément au sein du ménage.

Polémique et appropriation féministe de la thèse de Parsons

Cette théorie des rôles sexués dans le couple fut vivement critiquée. Selon ses détracteurs, elle justifie et légitime l’ordre social genré, inégalitaire et hétérocentrée de la société conservatrice américaine. Elle pourrait même dangereusement appuyer les arguments anti-féministes, opposés à toute forme d’émancipation des femmes qui reprendrait la conclusion de Parsons comme preuve du danger que peut causer la féminisation du travail (et par extension, l’indépendance financière des femmes).

“Il faut considérer l’oppression, non pas comme le résultat d’une usurpation, mais comme inhérente à une fonction sociale.”Demain, cadavres, vous jouirez (2012), Jean-Philippe Ravoux

Néanmoins, il est possible de porter un tout autre regard sur cette théorie. Un regard qui se veut féministe. En effet, comme exposé plus haut, le fonctionnalisme cherche à comprendre les structures et les fonctionnements des institutions dans une société définie. En rien la compréhension d’un mode de fonctionnement, même inégalitaire ou dangereux, est une forme de justification de ce système. Expliquer ce n’est pas justifier. Par conséquent, comprendre l’institution familiale classique et la fonction qu’elle exerce au sein d’une société, ce n’est pas nécessairement affirmer que celle-ci est parfaitement constituée et qu’on se doit de la maintenir ainsi. Au contraire ! L’analyse du foyer américain par Parsons, saisit au travers d’une  perspective féministe, peut nous aider à comprendre comment les structures du patriarcat se traduisent dans le quotidien des individus, comment elles sont intériorisées et perpétrées. La compréhension des mécanismes du patriarcat est un premier pas à la ruine de celui-ci : pour pouvoir démanteler un système, il faut pouvoir le comprendre. Dans son ouvrage La Sainte famille (1845), Karl Marx parle évoque la conscience de classe : “Il s’agit de savoir ce que le prolétariat est et ce qu’il doit faire historiquement, conformément à son être. Autrement dit, la conscience de classe est la possibilité pour la classe ouvrière de prendre conscience de sa condition de subalterne vis-à-vis de la bourgeoisie, et de sa capacité à s’élever afin de promouvoir ses intérêts. Cela vaut pour toutes les minorités, dont celui que constitue les femmes. On peut parler de “conscience de genre” dès lors que l’on mentionne la possibilité pour les femmes de prendre conscience des injonctions imposées à leur corps, leur modes de conduites et de pensées, et la capacité de celles-ci à agir pour mettre fin à leur position de dominé ; qui doit nécessairement passer par une compréhension des mécanismes de l’oppression et leurs traductions en nous, dans notre environnement et par extension, dans l’ensemble de la société.

Le féminisme pour moi c’est une révolte qui commence par soi. Ca commence par la famille. Tu ne peux pas être féministe sans avoir eu cette expérience de tuer le père, et puis toutes les traditions, les jugements préconçus de la société. Ensuite, tu passes par ton entourage, par les idoles que la société t’a données à aimer : religieuses, politiques, littéraires, historiques, tout en fait. Et après, tu commences petit à petit à t’attaquer à la problématique existentielle.” – Henda Chennaoui, bloggeuse, journaliste et militante féministe.

Christie, étudiante en double licence de philosophie et sociologie à la Faculté de Lettres de Sorbonne Universités dans la vraie vie, bloggeuse féministe dans le monde virtuel. Intitulé Do it for the kulture, mon blog traite principalement des problématiques liées au féminisme et à la condition féminine, afin de « vulgariser » la lutte et de permettre au plus grand nombre d’en saisir les enjeux et de comprendre l’importance du féminisme dans les sociétés actuelles.